donnez une espérance de vie à un enfant, 1euro donné ici = 1euro reç au Bénin

Les Lèpres vécus au quotidien

Les techniques de soins et de guérisons sont aujourd'hui connues et  très biens maitrisées. La lèpre devrait reculer si les malades peuvent accéder aux soins

à Davougon la quarantaine de maisonettes pour les lépreux et leur familles construites il y a  un  1/2  siècle acceuille également d'autres phatologies de la peau.

La Lèpre, une maladie mythique

La lèpre est une maladie mythique qui  est synonyme d'exclusion sociale dans les pays infestés.

Elle touche indifféremment les hommes, les femmes et les enfants. Elle n'est pas héréditaire et  se transmet essentiellement par les voies respiratoires.

Le premier symptôme visible se traduit par des taches sur la peau. En l'absence d'un traitement précoce, elle peut provoquer de graves lésions de la peau (peau rongée), des nerfs (paralysies), des yeux (cécité)  ou des membres (nécessitant parfois des amputations).

Le bacille se multipliant en moyenne une fois tous les 28 jours, la maladie évolue d'une manière extrêmement lente. Sa période d'incubation est longue, de 3 à 5 ans, voire 15 ou 20 ans.

Depuis 1981, un traitement efficace, une polychimiothérapie, permet de tuer le bacille de la lèpre et de guérir le malade en 6 à 12 mois.

Davougon est devenu un centre de référence reconnu par l'O.M.S. et la fondation Raoul Follereau.

Aujourd'hui, la lèpre se soigne aisement malgré cela 40 000 nouveaux cas sont recensés chaque année en Afrique.